Appliqué

Summer Still Life

Toutes les couleurs de l’été dans ces bouquets en appliqués de Punkin Patch craft designs

Vases et fleurs en lainages – du Jardin de Woolens et l’Atelier du Patchwork – appliqués à la machine avec du voile thermocollant double-face.   

Un peu de quilting à la main pour souligner les contours, puis un montage en grand coussin pour adapter le décor du salon aux saisons…

Impeccable pour y stocker les plaids en polaire!

Cette note a été publiée pour la première fois en août 2016, et ce coussin faisait l’objet d’un défi sur le groupe des Simply Vintage addicts. Le modèle est issu du numéro de l’été 2016.

Patchwork

Sur le sentier des pionnières…

D’une manière générale, je ne suis pas très sensible au folklore du patchwork, même si j’ai le plus grand respect pour les Quilts de Légende, élaborés par des quilteuses qui travaillent intégralement à la main.

Mais je crois aussi que le patchwork est un art qui comme tout autre doit parfois savoir évoluer, ne serait-ce que pour trouver sa place dans nos intérieurs contemporains.

Et aussi dans nos emplois du temps surchargés.

En ce qui me concerne, toutes les astuces sont bonnes à prendre pour gagner du temps, et la machine à coudre n’est pas un tabou, que ce soit pour assembler les blocs ou les matelasser.

20191113 log cabin pliéJ’aimais pourtant suivre les aventures du blog collectif Over the Trail, qui proposait il y a quelques années de revivre l’aventure des pionnières américaines.

L’objectif: un ouvrage en log cabin.

Ce bloc est sans doute le plus classique et le plus célèbre.

C’était pour moi l’occasion rêvée de m’essayer au patchwork à la machine, une technique dans laquelle j’étais alors encore débutante.

20191113 log cabin tissus

 

Sans doute influencée par la devise d’Over the Trail “Des femmes sur la piste de quilts de légende”, j’avais choisi des imprimés du XIXème siècle, dans des coloris très traditionnels: du rouge et du brun, du beige et du crème. 

 

Le bloc est en réalité un half log cabin, une interprétation plus contemporaine du bloc traditionnel. Le montage à la machine et à la chaîne n’a plus grand-chose à voir avec le minutieux travail des pionnières, puisque j’ai calculé qu’en une heure trente, j’arrivais à couper les bandes, monter quatre blocs, et ranger mon petit matériel ! 

20191113 log cabin 5 blocs

Le bloc mesure six inches, et on peut jouer avec différentes dispositions.

log cabin 4 blocs

Quand on débute dans l’assemblage à la machine à coudre, la marge de couture est parfois un peu fluctuante. Alors les blocs passent sous la règle pour être réajustés avant d’être assemblés.

20191113 log cabin triming assemblage

Le centre est un trop petit, je me suis arrêtée quand mon stock de rouge était épuisé. Une bordure lui donnera des dimensions plus confortables.

20191113 log cabin centre

C’est aussi l’occasion d’appliquer quelques glands et feuilles de chêne, inspirés par les quilts Baltimore.

20191113 log cabin bordure WIP

Les motifs sont appliqués à bords rentrés. Il faut négocier prudemment dans certains virages délicats,  mais avec le bon équipement, le travail est facilité.

20191113 log cabin fils

20191113 log cabin quilting motifsLe matelassage est mixte.

Pour la partie centrale en log cabin, j’ai fait des nouettes aux intersections.

Pour la bordure en appliqué, c’est un quilting à trois millimètres des contours.

 

 

Patchwork

A Life of Plenty

Depuis le temps que je fais du patchwork, je devrais savoir que les ouvrages mystères ne sont pas faits pour moi… Mais le projet country proposé en 2015 par Jeni from the willow était trop tentant.

201601-a-life-of-plenty-WIP

Comme toujours, je commence avec enthousiasme les premiers blocs.

Des vols d’oies multicolores, des feuilles d’automne, un petit panier et un joli bouquet de tulipes.

Au fil des étapes, je suis moins convaincue – des couleurs un peu tristounettes peut-être? – et cet ouvrage reste oublié au fond d’une boite pendant quelques mois.

Comme j’ai horreur du gaspillage, j’essaie de trouver une utilisation aux blocs déjà cousus.

C’est ainsi que les blocs de vol d’oie deviennent une corbeille pour ranger les accessoires de mon robot pâtissier. À l’intérieur, un imprimé Red Rooster que j’adore…

Quatre petits blocs font juste la bonne taille pour devenir des petits dessous de verre molletonnés. Dans la tasse, ma boisson fétiche de l’hiver : une bouteille de cidre doux, un litre de jus de pomme, le zeste d’une orange, un bâton de cannelle, un clou de girofle, dix graines de cardamome, et une demi-heure à feu doux. Avec quelques biscuits maison pour accompagner.

Il reste encore plusieurs blocs, je décide d’en marier trois : le panier fleuri, la grange rouge et le pot de tulipes. Une fois encadrés par une bordure de cinq centimètres et matelassés, c’est le format idéal pour un coussin.

201601-a-life-of-plenty-coussin-4.jpg

Comme quoi, on peut toujours trouver une deuxième vie à des blocs orphelins !

Muriel

 

 

Patchwork

Barattes d’Automne

201307-barattes-2Depuis longtemps, chaque automne, ce fond d’écran me nargue lorsque j’allume le PC du bureau. Il se trouve justement que j’ai dans une boîte l’assortiment de coupons parfaits pour ce projet, et que ma copine Marguerite m’a prêté le livre Simple Seasons de Kim Diehl…

L’été arrive, c’est donc cet ouvrage qui m’accompagne en vacances. Pour limiter les impedimenta*, je coupe toutes mes pièces avant de partir avec les gabarits de Marti Michell, et je n’emporte que le Corner Trimer qui me permettra de tracer les lignes de couture.

Quand on passe ses vacances en Charente-Maritime, il est généralement question de barattes dès le petit déjeuner. C’est le pays du bon beurre. Puis, sitôt les tartines avalées, on prend son panier pour filer à la plage. Mais voilà, à marée basse, impossible de se baigner: au bout de l’estran, on tombe directement dans les claires. C’est le pays de l’huître! Alors, en attendant que la mer monte, les barattes commencent à fleurir sur le sable.

Le soir, au retour de la plage, on peut faire le bilan.

Quand la corde à linge n’est plus assez longue, on les dispose dans l’herbe… Et quand chacune a trouvé sa place, l’assemblage peut commencer.

Septembre –  Le centre est assemblé, je pose les bordures autour des blocs piécés. La plus étroite – inner border – en tissu foncé, et la plus large – outer border – en rouge paprika. Bravo à Kim Diehl pour son idée ingénieuse : grâce aux petits cabochons ocres, les bandes de bordures n’ont pas besoin de faire plus d’un mètre et peuvent ainsi être coupées dans la largeur du tissu…

Octobre –  Il est temps maintenant de m’occuper d’appliquer tiges, feuilles, baies rouges et étoiles… Quand le top est terminé, je profite d’une journée de l’amitié chez ma copine Marguerite pour l’immortaliser sur sa mezzanine.

Mars –  Les Barattes d’Automne sont maintenant en cours de matelassage. Pour les blocs Churn Dash, un premier quilting dans les coutures pour les renforcer, puis le fond est souligné en écho. 201312-barattes-2

Les appliqués sont matelassés dans la couture pour leur donner du relief. Ensuite, je m’amuse à donner du mouvement aux paniers en m’inspirant des exercices de graphisme de l’école maternelle: des vagues, des “ponts” et des boucles.

Septembre – Après d’intensives séances de matelassage, voici un ouvrage qui se termine à point pour accueillir l’automne. Quoique la séance photos ait lieu sous un ciel d’été!

201409-barattes-2

Un petit coup d’œil au dos ?

201409-barattes-3

La bordure aussi est piécée, pour vider les tiroirs. Une petite étiquette-souvenir pour finir, copiée sur celles que j’admire tant chez ma copine Biscotte.

Cet ouvrage est un modèle de Kim Diehl, dans son livre Simple Seasons. Mais le choix des couleurs et des imprimés doit beaucoup aux précieux conseils de Roberta Horton dans son livre “Scrap Quilt, l’art d’utiliser les chutes de tissu”.

signature 1

Cette note a été publiés pour la première fois en septembre 2014

Patchwork

Cinquante nuances de bleu

Monsieur Verveine a depuis toujours une prédilection pour les chemises bleues, toutes les nuances de bleu… Et il ne recule pas devant la fantaisie des motifs !

J’avoue que pour certaines, je guette avec impatience le moment où elles devront partir au rebut : chaque séance de repassage est pour moi l’occasion d’une inspection minutieuse. Les accrocs minimes peuvent parfois se réparer avec les ressources du sac à chutes, mais il arrive toujours un moment où on ne peut pas lutter contre les signes d’usure trop visibles.

Reste alors la solution du recyclage, et plus précisément de ce que les Américaines appellent up-cycling : faire du neuf avec du vieux, mais en essayant que ce soit joli !

Il y a quelques années, à l’occasion des cinquante ans de Monsieur Verveine, j’ai sorti la popeline, le chambray et l’oxford mis de côté depuis des années pour y couper des carrés de quinze centimètres.

20190923-50-nuances-bleu-1.jpg

Cinquante nuances de bleu…

Ses chemises en liberty et en vichy n’étaient pas assez usées, dommage…

Quand le nombre de morceaux est suffisant, c’est simple.

On coud une première ligne, puis on répète la séquence sur la ligne suivante.

Avec un décalage de trois ou quatre carrés pour éviter des diagonales trop marquées.

J’avais d’abord pensé à faire des nouettes aux intersections des carrés, mais finalement j’ai préféré un quilting in-the-ditch, qui stabilise les tissus fins et donne plus de relief. 20190923-50-nuances-bleu-3

Le dos est en flanelle. C’est un drap acheté sur un catalogue de linge de maison.

Cela assure un confort douillet pour les petites siestes… 

Les angles du quilt sont légèrement arrondis, et le biais est taillé dans une chemise surnuméraire.

Un petit croquis de chemise en guise d’étiquette, avec un bouton récupéré sur un col de chemise pour le zéro. Et sur un des carrés d’angle, ma petite signature.

montage-50-nuances

signature 1

Cet article a été publié pour la première fois le 27 mars 2015.

Point de croix

Broder Noël toute l’année, 4/12

Trop d’en-cours et pas assez de temps… Ma petite broderie de Noël est donc extrêmement minimaliste ce mois-ci: un tout petit morceau d’un sampler de Noël offert il y a plusieurs années par Bronwyn Hayes, une créatrice Australienne.

20190425-bnta-avril

J’essaierai de faire mieux le mois prochain!

Bonne journée,

Muriel

Point de croix

Poulettes de Pâques

Il y a quelques mois, je suis tombée sous le charme de charmantes poulettes au point de croix sur le site de SubRosa. C’est donc avec un grand plaisir que je les ai brodées pour mon décor de Pâques.

20190422-Pâques-SubRosa-1

Une finition en cartonnage, avec insertion du bec et de la crête en feutrine,

20190422-Pâques-SubRosa-4

Ainsi que d’une boucle de ficelle qui fait office de queue.

20190422-Pâques-SubRosa-3

 

Cerise sur le gâteau, elles entrent dans le challenge Douze Mois Douze créatrices de ma copine Françoise!

20190422-Pâques-SubRosa-2

Je vous souhaite d’heureuses fêtes de Pâques,

Muriel